Engagement en thérapie

Contrat d’engagement en thĂ©rapie.

Le Dr Delphine Calamy prend en charge toute personne en souffrance psychique et en demande d’aide, en proposant systématiquement un travail de thérapie.

Le patient et le thérapeute doivent accepter un engagement réciproque fondé sur une confiance mutuelle.

En acceptant de répondre à la demande du patient, le thérapeute s’engage en tant que professionnel.
De son côté, le patient s’engage dans le travail psychothérapeutique pour lequel il a sollicité le praticien.
Pour les enfants, les parents ou ceux qui en ont l’autorité parentale prennent cet engagement.

Le contrat thérapeutique établi entre le thérapeute et le patient, et/ou ses parents, comporte un certain nombre de points répertoriés ci-dessous.
Cette liste n’est pas exhaustive.

 

Principes de la psychothérapie proposée :

La psychothérapie est définie comme le traitement psychologique d’une souffrance psychique.

La psychothérapie est un travail psychique effectué par le patient, et par son entourage pour les enfants de moins de 16 ans.
Le rôle du thérapeute est d’accompagner le patient dans ce travail. Il ne peut se substituer au rôle du patient, qui reste l’acteur principal de sa psychothérapie.

 

Engagement en thĂ©rapie  « Le psychothĂ©rapeute Ă©coute le patient et se dĂ©mĂŞle l’embrouillement »
Photo by Ssstocker

Le patient, acteur de sa thérapie.

Le patient a la connaissance de ce qui se passe en lui. C’est donc lui qui dĂ©tient les rĂ©ponses Ă  ce qui lui pose problème.
Bien sûr, en raison des résistances inconscientes, cette connaissance est la plupart du temps masquée.
Le thérapeute, lui, a la connaissance de la psychiatrie. Les concepts psychologiques sont des outils pour aider le patient à trouver les réponses qui se trouvent en lui.

La prise en compte des émotions tient une place centrale dans la thérapie.

L’enjeu de l’approche psycho-dynamique est de comprendre la menace Ă©motionnelle afin de rĂ©soudre ce qui pose problème, grâce Ă  un travail d’investigation.
Quand un problème manifeste (les symptômes apparents) se pose, nous cherchons à approfondir, à investiguer, à comprendre ce qu’il se passe à un niveau non manifeste plus profond (le conflit sous-jacent).
Nous recherchons à éclaircir pourquoi ce problème apparent est-il là, qu’est-ce qui le conduit à se manifester.

La rĂ©ponse Ă  ce qui pose problème est toujours individuelle et personnelle. Il n’existe pas de rĂ©ponse gĂ©nĂ©rale ni immĂ©diate au sens d’un problème.
Pour découvrir les réponses, il est donc important de pouvoir prendre son temps.

Ainsi, la psychothérapie que nous proposons s’oriente vers la compréhension de la souffrance du patient à travers ses symptômes.
Il s’agit d’écouter les symptômes, ce qu’ils ont à nous dire.
La participation de l’entourage, et notamment de ses parents, à la compréhension de ce qui se joue pour l’enfant, du sens pour lui, est indispensable.

Au sujet du diagnostic et des certificats :

Le diagnostic n’est donc pas l’« explication » des troubles que nous observons. Dans ce sens qu’il n’en est pas la cause extérieure.
Le diagnostic est un syndrome qui regroupe un ensemble de symptĂ´mes.
C’est une « photo clinique » Ă  un moment donnĂ© et qui est Ă©volutive.

Des intrications Ă©tiologiques (c’est-Ă -dire causales) neuro-dĂ©veloppementales, biologiques ou gĂ©nĂ©tique, et psycho-affectives, Ă©motionnelles ou relationnelles, co-existent la plupart du temps. Bien que dans des proportions variables.

Autrement dit, en psychiatrie, le diagnostic est souvent en lien avec un problème émotionnel sous-jacent.
Il faut donc d’abord pouvoir explorer la part émotionnelle (évolutive), avant de pouvoir se prononcer sur la part neuro-développementale (fixée).
Les symptômes et le diagnostic peuvent être « la face visible de l’iceberg », quand le problème émotionnel en serait « la face cachée ».

Un changement qui Ă©chappe Ă  la volontĂ© consciente peut tromper le patient en lui faisant croire que l’origine de ce qui lui pose problème serait exclusivement de nature neurobiologique.
Une impossibilité à changer, malgré une intense volonté, peut aussi traduire la présence de résistances inconscientes au changement.
En effet, il arrive souvent que le changement soit, pour des raisons inconscientes et masquées, autant désiré que craint.
Le blocage ressenti peut être lié à un inconvénient inconscient au changement, à une fonction protectrice du trouble qui ne peut pas être levée pour le moment.
Nous devons donc au préalable identifier cette résistance pour pouvoir la désamorcer.

En vertu des principes de la psychothĂ©rapie que nous venons d’exposer, aucun diagnostic ne sera posĂ©, ni aucun certificat ne sera rĂ©digĂ©, en dehors d’un suivi prolongĂ© visant Ă  comprendre et Ă  prendre en charge le problème du patient.

 

Cadre de la thérapie :

Temps de la consultation :

Chaque séance dure 55 min.

Honoraires :

Le patient s’engage à régler les honoraires convenus et à respecter les rendez-vous fixés.

Chaque séance comprend un acte de psychiatrie et un acte de psychothérapie.
Les honoraires de psychothérapie ne sont pas négociables et ne peuvent pas donner lieu à une prise en charge par la Sécurité Sociale.
Vous pouvez retrouver les honoraires ici, ainsi que dans la salle d’attente du cabinet.

Les honoraires doivent être réglés à l’issue de chaque séance, par chèque ou espèces pour les consultations en présentiel, via un paiement en ligne (ou par virement si une preuve du virement est fournie) pour les téléconsultations.

Pour les téléconsultations, toute facturation effectuée via Doctolib, lorsque le paiement en ligne n’a pas été validé le jour-même, donne lieu à une facturation de 2 euros supplémentaires pour les frais de commission.

Votre médecin vous délivre une facture d’honoraires si vous lui en faite la demande lors de la consultation. Ou, en cas d’oubli, au début de la séance suivante.

Annulations :

Tout rendez-vous non décommandé 48 heures à l’avance est dû.

Le patient qui reporte son rendez-vous doit reprendre rendez-vous sur Doctolib.

Demandes urgentes :

En cas de demande de rendez-vous urgent et si vous êtes facilement disponible, vous pouvez le signaler via un SMS à votre médecin.
Dès que possible, il vous proposera un rendez-vous plus rapide.

Le patient est informé du fait que toute demande adressée au thérapeute doit faire l’objet d’une consultation entre le patient et le thérapeute.
Toute demande (médicale ou administrative) faite en dehors des consultations ne sera pas traitée.
A l’exception des demandes de rendez-vous plus rapide pour les patients dĂ©jĂ  connus.

Exceptionnellement, en cas d’urgence, le patient peut demander une consultation vidĂ©o d’une durĂ©e de 15 min maximum via Doctolib, uniquement de psychiatrie sans soins de psychothĂ©rapie, pour les motifs suivants :
-Questions / problèmes au sujet du traitement médicamenteux ou du suivi.
-Renouvellement d’ordonnance.
-Renouvellement d’arrĂŞt de travail.
-Demande de certificat médical.
-Toute demande urgente, et ne nécessitant pas une consultation complète avec soins de psychothérapie.

A l’issue de l’Ă©change vidĂ©o, vous pourrez recevoir sur votre compte Doctolib, les documents signĂ©s au format PDF : ordonnance, certificat, arrĂŞt de travail.

Certificats et ordonnances :

La rédaction de tout certificat médical ou ordonnance engage la responsabilité du médecin.
Celle-ci doit, au préalable, faire l’objet d’une discussion entre le patient et le médecin au cours d’une séance.

A l’issu de cet échange, le médecin demeure le décisionnaire de la rédaction du certificat demandé.
Le certificat ou l’ordonnance est toujours remis en mains propres, au cours d’une consultation ou téléconsultation via Doctolib.

Accompagnants :

Si le patient majeur en fait la demande, le thérapeute accepte de le rencontrer, en sa présence, avec les personnes de son choix.

Au moins une personne ayant l’autorité parentale doit être présente au cours des consultations des enfants de moins de 16 ans.